NICOLAS KER
INVITÉ DU MONDE MODERNE

par | Juin 29, 2016 | Émission Le Monde Moderne, saison n°1 | 0 commentaires

Nicolas Ker est l’invité de notre magazine. Il revient sur son passage à la télé, ce long courrier claustrophobe qui coupe les émotions, nous raconte son désir d’écrire et de réaliser des films de genre, d’abord l’horreur, avant le X, à la manière d’un Jess Franco. Les Faubourgs de l’Exil son dernier album, parle de l’errance, du voyage, et de s’habiter soi-même. En découvrant les morceaux qui composent l’album, Nicolas Ker revient sur l’abîme poétique, le rôle choc de l’artiste dans la société et le courage des immigrés qui affrontent une société du mensonge, en plus des violences de la guerre. Il revient sur le processus artistique, le rôle clef des réseaux et des data dans toute création. Et puis, intime de Bernard-Henri Lévy, Nicolas nous dévoile une facette méconnue du philosophe.

Ce qu’il y a de bien avec le Monde Moderne, c’est que Nicolas Ker a eu le temps de parler, du noir et blanc, sans le trou noir. De la lumière en somme.

De la grand guerre à la crise permanente de Marc Chesney
{

La Culture est le tombeau de l'art.


{

La création de l'artiste.


{

L'art est anti-social


{

Et BHL dans tout ça ?


{

Les Artistes sont choquants


{

Internet contre la %22Culture%22


{

Internet est une invention très violente.


{

%22J'ai envie de réaliser un film X%22


{

Nous vivons dans une fiction sociale


{

La tentation du Roman ?


{

%22Les immigrés sont des gens courageux%22


{

Le poète, un %22data analyst%22 comme un autre ?


{

Qu'est ce que la poésie ?


{

Retour chez Ruquier, histoire d'un trou noir


{

Un album à son nom, est-ce une étape difficile ?


Share This